Massif Central Ferroviaire: Actualités

| Inventaire | Lignes PO PLM Midi | Repères | Annexes | ToponymeExpress

Actualités 2020 : 5 nouvelles
Archives 2019 - Archives 2018 - Archives 2017 - Archives 2016 - Archives 2015 - Archives 2014 - Archives 2013 - Archives 2012 - Archives 2011 - Archives 2010 - Archives 2009 - Archives 2008 - Archives 2007 - Archives 2006 - Archives 2005 - 2004 - 2003

Date
Objet
17/02/2020

Table rase.

n° 662



Etranglée financièrement, la SNCF valorise son patrimoine à coup de pelle mécanique. Ici, le BV de Nérondes, sur la ligne Vierzon - Saincaize, vient d'être rasé, au terme d'une longue attente dans le couloir de la mort, qu'ouvre, pour tous les établissements, la fermeture des guichets. Pas très loin, la halle d'Avord a été pareillement liquidée.


Photo Pascal PETIT - 14 février 2020
Montrée du doigt pour être le premier utilisateur de glyphosate en France, la SNCF a trouvé la parade : suspendre le trafic pour d'opportunes raisons d'état des installations fixes ou d'incompatibilité du matériel roulant. Ici, en gare de Bourg Lastic_Messeix, dans le Puy de Dôme, le greenwashing a commencé il y a six ans.



Photo Roland DENIS - 8 février 2020
A Béziers, en raison de la permanence des grèves, des travaux ou des intempéries, les trains donnent l'impression de ne plus circuler que sporadiquement. Alors les gens ont pris l'habitude de ne plus penser au chemin de fer qu'à l'imparfait, à tel point qu'une fresque commémorative orne désormais un pignon d'une petite rue du centre-ville, loin des quais. Son titre : arrivée du train en gare du Midi, Béziers, 1857.
Qui plus est, le chaos climatique prenant de plus en plus ses marques, la section littorale Sète - Agde longeant la mer est condamnée à court ou moyen terme.




Photo Yvan ALIX - 9 février 2020
Plus d'info / source : 
07/02/2020

Cartes postales du Sud France.

n° 661

C'est le 4 juin 1949 que circula le tout dernier train sur la toute dernière section du réseau du littoral des Chemins de fer de Provence (CP) : une navette ouvrière entre la Foux et Saint Tropez. La ligne emblèmatique de ce réseau d'Intérêt Local, exploité par la Compagnie des Chemins de fer du Sud de la France (SF), reliait Toulon et Hyères à Saint Raphaël, le long de la côte varoise.
Que reste-t-il aujourd'hui de cette infrastructure à voie métrique dans une région dévastée par la promotion immobilière et gangrenée par la congestion routière? Le linéaire est presque partout identifiable, hormis au cœur des trois plus grandes villes citées, où les aménageurs ont fait des ravages. Là où la plate-forme n'est pas devenue un parcours cyclable, elle est devenue un cheminement le plus souvent agréable à découvrir. Au niveau de la Corniche des Maures, le tracé a l'intérêt de devenir quasiment montagnard, tout en s'éloignant parfois des routes. Allons-y voir.


La commune du Lavandou avait l'avantage de compter neuf gares, stations, haltes ou points d'arrêt, échelonnés sur une dizaine de kilomètres, souvent au droit des plages. Aujourd'hui, c'est un "petit train" automobile qui parcourt la plate-forme bitumée, réservée aux modes doux, pour distribuer ou ramasser les estivants. A gauche, la halte de la Fossette_Aiguebelle est située au pk 25+659 depuis Hyères_Echange. A droite, la station de Cavalière (pk 28+578) abrite la mairie annexe.


Nous voici sur le territoire de Rayol Canadel sur Mer. A gauche, la tranchée consécutive au tunnel de Malpagne est en cours de "mise en sécurité" pour la bagatelle de 606.000 € : un bonheur inconnu des petites lignes de la SNCF, suspendues les unes après les autres. A droite, le pont des Suisses a été restauré : il conduit au fameux jardin botanique du Rayol, dans un quartier où vécut le jeune Jacques Chirac pendant la dernière guerre.


Terminons la balade à Cavalaire sur Mer, où certaines tranchées, profondes, sont sujettes à des éboulements. A gauche, la halte du Dattier (pk 36+588) est devenu un endroit très privé, au milieu des mimosas. A droite, le tunnel de Bonporteau (245 m, pk 36+900) est éclairé et permet l'accès aux propriétés locales.

Plus d'info / source : Photos des 5 et 6 février 2020.
19/01/2020

Ouest Corrèze : l'Aventure du Rail.

n° 660

Il s'agit d'un livret d'exposition. C'est en fait une "somme", fruit de contributions qualifiées, où le texte est illustré par de nombreuses photos et relevé par de non moins nombreuses cartes.


Sur le site en référence, il est possible de découvrir cet ouvrage en tournant les pages du calamiteux Calameo, à la lecture peu confortable. Heureusement, pour une modique somme, il est possible de se procurer la version papier, que pourront toujours feuilleter les générations à venir, quand toutes les lignes convergeant encore vers Brive seront représentées par des tirets.

Plus d'info / source : www.vezereardoise.fr. Le livret est à 10 € + 3,52 € de frais de port.
18/01/2020

Réseau IL du Puy de Dôme : adopté puis avorté.

n° 659


Le Puy de Dôme est l'un des départements que le "siècle des petits trains" a le moins pourvu en lignes d'Intérêt Local. Trois sections furent pourtant ouvertes précocement : Vertaizon - Billom en 1875, Gerzat - Maringues en 1889 et Riom - Volvic en 1890. 47 km et puis plus rien, ou presque.

Le document suivant montre que le Conseil Général avait néanmoins prévu de couvrir la Basse Auvergne d'un réseau d'un demi-millier de kilomètres, et ce, bien avant le tournant de la Grande Guerre.



Ce plan ambitieux - pour ne pas dire démentiel - n'aboutira qu'à la mise en service de deux courtes antennes bien éloignées de l'image que l'on se fait du tacot se tortillant de canton en canton : le très particulier chemin de fer du Puy de Dôme et la liaison... PLM à voie normale Riom - Châtel Guyon, soit une vingtaine de kilomètres.

On peut s'amuser à tracer ce réseau fantasmagorique sur une vieille carte Michelin (forcément) et s'apercevoir que ces baguettes de Mikado jetées sur les Combrailles, les Couzes et le Livradois n'avaient pas vraiment de centre de gravité, condition nécessaire à une exploitation un tant soit peu rationnelle. En bas de liste, le "Service de Voitures automobiles" susurre que le vers est déjà dans le fruit.

En 2020, le sud du département n'est plus traversé que par la double voie Clermont Ferrand - Arvant, permettant encore l'accès direct à Nîmes, au Puy et à Aurillac, entre deux grèves, et hors suspension pour travaux. Autrement dit, pas très souvent.

Plus d'info / source : Document Jean-Marie BORGEAIS.
Remarque : la ligne interdépartementale à voie métrique Sancoins - Lapeyrouse était d'Intérêt Général.

Archives 2019 - Archives 2018 - Archives 2017 - Archives 2016 - Archives 2015 - Archives 2014 - Archives 2013 - Archives 2012 - Archives 2011 - Archives 2010 - Archives 2009 - Archives 2008 - Archives 2007 - Archives 2006 - Archives 2005 - 2004 - 2003

| Inventaire | Lignes PO PLM Midi | Repères | Annexes | ToponymeExpress

Dernière mise à jour de cette page: le 18/01/2020